1er Septembre

Le Régiment conserve les mêmes positions, reçoit un détachement de renfort :
2 officiers de réserve ( Lieutenant KERGARAVAT, Sous-Lieutenant LE DENMAT),
16 sous-officiers,
836 caporaux et soldats.
La répartition dans les unités se fait immédiatement.
A 17h.00 ordre de battre en retraite sous la protection du 116°R.I. par MARCHAULT sur BETHENEVILLE. Après une marche de nuit rendue pénible par l’encombrement des routes, arrivée à BETHENEVILLE vers minuit et bivouac à l’entrée du village.
[sur la Suippe]

2 Septembre

La 22ème D.I. doit se porter sur MORONVILLIERS et la région au Sud de ce point en laissant une arrière-garde(116ème ) chargée de tenir la Suippe.
Le 62ème ,soutenu par un groupe d’artillerie, doit tenir MORONVILLIERS.
Les 1er et 3ème Bataillon en 1ère ligne sur place, sur les hauteurs à l’Est et au Nord du village.
Le 2ème Bataillon en réserve au Sud est en même temps soutien d’artillerie.
Vers 15h.00 l’ennemi nous attaque après avoir forcé le 116ème à la retraite.
La ligne tient parfaitement sous le feu jusqu'à 16h.00. A ce moment, la gauche(3°bataillon) faiblit un peu puis se ressaisit. L’ennemi bombarde MORONVILLIERS qu’il incendie et occupe à la nuit.
Une contre-attaque menée par des éléments des 3 bataillons reprend le village à 19h.30 mais l’ennemi s’en empare à nouveau vers 20h.30.
Le régiment ayant reçu l’ordre de se replier gagne PRONES où il arrive à 23 h.00 et cantonne.
Deux Sous-Lieutenants sont blessés, MM JAN et SALLEVON ; ce dernier a disparu. 60 Hommes de troupe sont hors de combat

document précédent

document suivant