Ville natale de limafoxromeo

Auray, cité maritime, et l'Acadie
Ce pont de pierre relie depuis 1632 les deux rives du Loch, autre nom de la rivière d'Auray, et marque la limite de ce ria du golfe du Morbihan ( en français: "la petite mer" ) que les navires marchands empruntaient depuis le moyen-âge, si ce n'est plus tôt. Ils s'approchaient ainsi au plus près des régions de productions agricoles, à une époque où les transports étaient encore difficiles.
Sur la rive Est, La paroisse de Pluneret est à l'origine de celle de Saint-Goustan, nom du quartier du port d'Auray.
Ces quais, aménagés à partir de 1614, ont vu Isaac de Razilly, nommé le 10 mars 1632 "lieutenant-général gouverneur de l'Acadie" par LOUIS XIII, Samuel de Champlain, (fondateur de Québec en 1608), embarquer sur quatre navires"chargés de toutes choses nécessaires et de trois cents hommes d'élite" .
Ils quittent Auray le 4 juillet pour l'Acadie et débarqueront à La Hève le 8 septembre. La Gazette de France, (le premier journal français), réalisée par Théophraste Renaudot, né à Loudun et "pays" de ces "aventuriers", rendait compte "à la une" de son édition du 25 juillet 1632 du départ de ces hommes, et de 3 capucins...
20 ans après la déportation des Acadiens, mémorisée sous l'expression le Grand dérangement le 4 décembre 1776 à la suite de circonstances météo défavorables, un philosophe, scientifique, représentant des colonies anglaises d'Amérique, qui déclarait, à la manière de Caton :" Point de repos pour nos treize États, tant que les Français seront en Amérique" débarquera à Auray sur le quai qui depuis porte son nom: Benjamin Frankin. Chargé de négocier l'alliance Française pour la Guerre d'Indépendance Américaine, il sera accueilli chaleureusement à Paris par l'auteur "des arpents de neige":Voltaire, un autre philosophe.


document précédent

document suivant

François Lamour vous remercie d'adresser vos commentaires (pour m'écrire : voir procédure en bas de page accueil)