26 Août

Le régiment conserve ses positions de la veille
A 06 h 00 l’artillerie allemande ouvre le feu
L’ennemi ayant réussi à passer la Meuse dans la presqu’île de IGES enlève le village de FRESNOIS
Le 62ème, tourné sur sa gauche reçoit l’ordre de se replier sur CHATEAU ROCAN
Le mouvement commence immédiatement pour les éléments de WADELINCOURT et s’exécute en bon ordre malgré le feu violent de l’ennemi
Celui-ci accentue son avance sur notre flanc gauche. La Cie de gauche fait front à l’attaque. Le 3ème bataillon reçoit directement du Général commandant la 22ème Division l’ordre de faire, en liaison avec le 65° R.I., une contre-attaque sur le FRESNOIS. Ce mouvement est arrêté par un feu très violent de l’artillerie et surtout de l’infanterie ennemie qui tient déjà les lisières Nord des bois de FRESNOIS et de la MARFÉE. Mais la résistance de ces éléments permet aux fractions du régiment engagées dans les bois touffus de MARFÉE d’en sortir et de se reformer au Nord-Est de la ferme de SAINT-QUENTIN.

14h.00 Le régiment est reparti à l’attaque dans la direction de CHEVENGES où quelques fractions parviennent à pénétrer(11° et 8 Cies) mais le gros ne peut déboucher du bois qu’à la nuit tombante.
A 21h.00 le Régiment occupe CHEVENGES avec le 2ème Bataillon et quelques Cies des 1er et 3ème Bataillons. Il reçoit alors l’ordre d’abandonner ce village par crainte de surprise et de se porter dans la direction de CHEBÉRY.
Les éléments du Régiment assez dispersés, bivouaquent sur place, vers CHEBÉRY (E.M.) et la ferme de SAINT-QUENTIN ( 2ème Bataillon).

 

document précédent

document suivant