cadre général Préliminaires  
Printemps 1960

J'aurai 18 ans au mois d'août.

Comme tous les garçons de ma classe de Première, je suis le cycle de Préparation militaire pour bénéficier d'un sursis d'appel au Service Militaire, alors de 28 mois, et pour la majorité des appelés, à effectuer dans le cadre des "opérations de maintien de l'ordre en Algérie."

Mais, compte tenu de mon parcours d'adolescent et des événements des deux dernières années, une carrière d'Officier ne me déplairait pas. La Navale m'a attiré dans mon enfance, mais les échos défavorables sur le comportement volontiers méprisant des officiers de la Royale m'en ont éloigné. J'ai rêvé en lisant Saint-Ex et une biographie de Mermoz. Les pilotes de chasse "Tanguy et Laverdure", qui viennent de naître avec Pilote le nouveau journal de BD, ont relayé Buck Dany, Tumbler et Sony de Spirou. Mais la réalité des mathématiques m'a ramené sur terre.

Frison-Roche avec "La piste oubliée" m'a rappelé "L'Escadron Blanc" de Joseph Peyré et la description du désert. La mise en valeur du sous-sol saharien et la vie de pionnier des prospecteurs d'Hassi Messaoud me tentent aussi. Mais les études sont longues, et en juin, je présenterai le bac pour la deuxième fois...Pour bouger, j'ai transmis un dossier pour obtenir une bourse Zellidja (voir note 1)

Au cours des discussions avec l'officier de réserve chargé des cours de la Préparation Militaire au lycée, j'apprends qu'il existe la possibilité de présenter le concours de Saint-Cyr par la voie interne.

Septembre 1960
Après des vacances actives et bien agréables en Morbihan, Lozère, Alpes-Maritimes et re-Morbihan, je me présente au proviseur de mon lycée pour lui annoncer que , bien qu'ayant la première partie du Bac, mon orientation et mon inscription en classe de Sciences Expérimentales n'auront pas de suite: en accord avec mes parents, je viens d'entamer les démarches pour un engagement militaire. Le brave homme dont une fille est ma camarade de classe tombe des nues et me précise que tant que je n'ai rien signé, je peux suivre les cours. Mais non, je veux quitter la théorie pour la pratique... Enfin pas tout à fait puisque je choisis une école militaire...
2 Novembre 1960
Fontainebleau: devant l'intendant militaire, je signe mon engagement au titre de l'Infanterie, pour suivre le cycle de formation initiale des sous-officiers d'active. Je déjeunerai avec mon père avant de partir pour Saint-Maixent-l'École, via Paris.
cadre général Préliminaires